Savoir-faire & Artisans

En savoir plus sur la technique de verre bullé

verre bullé

La technique de verre bullé est un procédé de décoration qui consiste à créer des bulles gazeuses dans la masse de verre. Si les bulles étaient un défaut de verre auparavant, elles peuvent être provoquées avec divers procédés en contrôlant la température de fusion de verre. Découvrons ci-après les détails de cette technique de verre bullé.

Historique de la technique de verre bullé

Les objets en verre existent depuis 1500 ans avant Jésus Christ

Les plus anciens objets en verre datent du Vème siècle dont les vases de Portland. On considérait le verre comme un matériau précieux travaillé pour la joaillerie. À cette époque, les objets en verre sont colorés, mais opaques et de petite taille. On les fabrique avec du modelage et du moulage. Le moule constituait un noyau en argile. Après le moulage, le verre est ensuite poli.

La technique de soufflage de verre apparut au Ier siècle avant Jésus Christ. La technique consiste à étirer le verre et à transformer la masse de verre en fusion, en bulle et en forme creuse. Ensuite on souffle la bulle dans un moule pour reproduire des formes.

C’est Emile Gallé qui est le précurseur de la technique de verre bullé. Il a créé la verrerie parlante qui illustre cette technique. Maurice Marinot est un maître verrier de l’Art Déco. Il a créé l’art du bullage et le verre malfin (imparfaitement affiné) puis il a mis en place une technique plus sophistiquée avec le bullage or « caviar ». D’autres verriers suivent la tendance comme Daum.

Dans les années 20

Sa technique de verre bullée se distingue par la peinture intercalaire.

En 1940, la technique apparaît avec un verre transparent bullé. En France, les grands verriers sont André Thuret, Georges Dumoulin, Henri Navarre et Jean Sala. Les grands verriers italiens sont Carlo Scarpa, reconnu avec son verre doublé à bollicine à feuilles métalliques. Quant à Napoleone Martinuzzil, il se démarque avec la technique de verre dit pulegoso, matière rendue opaque par la profusion de petites bulles. Ses créations sont originales agrémentées de feuilles d’or. Avec sa technique, on obtient une pâte crémeuse avec des bulles d’air irrégulières. Cette technique de verre bullé permet d’obtenir des effets chromatiques.

Évolution de la technique de verre bullé

Le verre bullé est une technique anciennement associée au verre ancien. En effet, c’est le résultat d’un affinage imparfait et une fusion imparfaite. La température n’a pas été maintenue assez haute permettant la libération du gaz de fusion. Ceci afin que les bulles viennent s’échapper à la surface du bain de verre.

Ce défaut de fabrication a été exploité dans la fabrication de luminaires en Scandinavie et à Venise. Pour obtenir des bulles, les maîtres verriers saupoudrent la pose de bicarbonate de soude. On emprisonne ces derniers entre 2 couches de verre chaud. Quand la couche se décompose, elle forme des bulles régulières avec un effet de loupe, réfractant et accrochant la lumière. En plus des 6 couleurs primaires, il existe d’autres couleurs plus douces : rubine, jaune doré, tilleul, rose des sables ou bleu de Perse.

De nos jours, ce défaut de fabrication de verre permet de créer des bulles pour produire de l’art et de la décoration. Pour créer le verre, il faut mélanger la potasse, la chaux, la silice et le sable à une température de 1200°C à 1600 °C. Puis on obtient du verre liquide soufflé ou versé dans un moule. Celui-ci prend sa forme définitive en refroidissant. Après avoir obtenu une pâte verrière, on la travaille et on y ajoute différents oxydes pour obtenir des couleurs variées. De cette technique de verre coloré est né le décor de verre avec des bulles.

Détails des techniques de verre bullées

Il existe différents procédés pour obtenir des verres bullés. À l’aide de grains de soude entre deux couches de verre, on produit des inclusions de gaz carbonique. Par la suite, on obtient des bulles irrégulières étirées, lors d’un soufflage ultérieur. Pour obtenir des bulles régulièrement placées, on se sert d’un moule à pointes. Au cours de cette technique, le premier cueillage laisse des zones déprimées dans lesquelles persistent des bulles d’air pour le deuxième cueillage.

La technique de base

Pour certaines entreprises, la technique de verre bullé associe la technique d’antan et une technique développée avec un haut niveau de robustesse. Pour réaliser des bulles sur les verres, il y a 2 objectifs supplémentaires sur le cahier des charges initial : la modernité et l’esthétisme. Par la suite, l’entreprise a ajouté 3 niveaux d’intensité de bullage afin d’obtenir un verre haut de gamme.

Dans d’autres entreprises, au cours de la mise en forme, avec la boule de verre chaud, l’entreprise se sert d’une machine et d’une technique qui répartit de manière harmonieuse la poudre de bicarbonate de soude. Les bulles dans le verre deviennent une marque de fabrique. De nombreux modèles sont créés avec des bulles comme des photophores, des coupes à dessert, des bocaux, des bougeoirs, des vases, des carafes et des verres.

Utilisation de techniques plus complexes

Cette entreprise utilise une technique qui rend le verre luminescent. Elle a exploité le défaut de verre en un décor original. Ses maîtres verriers utilisent les techniques les plus complexes pour obtenir des verres plus transparents et plus cristallins. Ils se servent d’une poudre secrète mélangée à la pâte de conception. Par conséquent, le verre devient fluorescent la nuit, car il se charge de la lumière le jour.

La technique de verre bullé présente un risque en termes de sécurité. De même, il n’est pas évident de maîtriser le rendu recherché. Le résultat est différent à chaque fois.

Avantages de la technique

Grâce à la technique de verre bullé, les bulles d’air sont réparties suivant 3 niveaux d’intensité : fort, moyen, faible. Il n’y a pas de défaut critique. Les bulles d’air sont appliquées de manière reproductible. Cette technique est compatible avec divers procédés de décors : marquage à chaud, savercoat, sérigraphie, etc.

La technique de verre bullé est un des développements de la fabrication du verre. Au fil du temps, cette technique constitue une marque de fabrique et est devenue tendance sur différents modèles.

Lire aussi : Les plus beaux santons de Provence